• Home
  • Actualités
  • La photokératite : qu'est-ce que c'est et comment peut-on l’éviter ?

La photokératite : qu'est-ce que c'est et comment peut-on l’éviter ?

lasser met speedglas lasbescherming

Si vos collaborateurs entrent en contact avec un rayonnement UV dangereux, ils courent le risque de subir des lésions oculaires. Le fait de regarder pendant quelques secondes une lumière ultraviolette peut avoir des conséquences très douloureuses.

La photokératite est l’une des maladies professionnelles les plus courantes causées par les rayons UV. Cette affection est aussi connue sous le nom de cécité des neiges ou photokératite. Heureusement, une bonne protection du visage peut éviter de nombreux problèmes.

Comment reconnaître, prévenir et traiter la photokératite ? Vous trouverez la réponse dans ce blog.

La photokératite électrique, qu'est-ce que c’est ?

Une personne qui souffre de la photokératite présente une sorte d'inflammation cornéenne. Cette inflammation est causée par le fait que les yeux ont été exposés aux rayons UV pendant trop longtemps.

Le rayonnement UV est présent dans la nature sous forme de lumière solaire. Mais le rayonnement est également présent dans certains procédés de soudage, comme le soudage TIG ou le soudage plasma. Cette maladie professionnelle est fréquente chez les soudeurs.

Le rayonnement UV est divisé en 3 types : UV-A, UV-B et UV-C.

Les rayons UV-A sont les plus nocifs pour les yeux, suivis des rayons UV-B qui sont les plus actifs pendant les heures de plus forte intensité. Les rayons UV-C sont arrêtés par l'atmosphère

Comment se produit la photokératite exactement ?

Le rayonnement brûle la partie superficielle (cornée) de la partie transparente de l'œil. C'est la partie par où pénètre la lumière. La cornée est très sensible et peut être facilement endommagée.

Symptômes de la photokératite

Il est important de reconnaître la photokératite afin de pouvoir la traiter pour éviter qu'elle ne s'aggrave. Au début, la personne ne remarque ou ne ressent rien immédiatement. Les premiers symptômes n'apparaissent que quelques heures après le soudage ou toute autre exposition aux rayons ultraviolets.

La personne ressent souvent de la douleur le soir ou la nuit et cette douleur peut être très intense.

En plus de la douleur intense, une personne souffrant de la photokératite a les yeux douloureux, rouges et gonflés. De nombreuses personnes avoir la sensation que leurs yeux ressemblent à du papier émeri.

Bien heureusement, la photokératite disparaît rapidement. Au bout de quelques jours, la douleur aura disparu. Après cela, il faut espérer que le travailleur porte à nouveau une protection (suffisante) !

Prévention de la photokératite

Mieux vaut prévenir que guérir : il en va de même pour la photokératite. Mais que faut-il faire ?

Le plus important est de prévenir les risques. Parce qu'une fois que vous avez été en contact avec le rayonnement UV pendant trop longtemps, il est trop tard. Il est donc très important de toujours porter la bonne protection faciale.

Malheureusement, de nombreux soudeurs sous-estiment le risque. Ils pensent que : « Cela ne prendra pas longtemps » ou « Je détournerai les yeux... ». Mais souvent, le mal est déjà fait. Et la personne qui effectue les travaux de soudage n’est pas la seule à encourir des risques importants sans protection faciale. Les personnes présentes à proximité peuvent aussi être des victimes.

Protéger et cloisonner

Pour éviter la photokératite, il faut tout d'abord tenir compte de la source : prévoyez un endroit ou une cabine cloisonnée où vos travailleurs peuvent effectuer les travaux de soudage.

Et cloisonnez les lieux de travail lorsque d'autres travailleurs ou des tiers se trouvent à proximité. Cela permettra d’éviter que des personnes qui n’effectuent pas des travaux de soudage soient victimes.

La protection adéquate contre la lumière nocive

Le meilleur équipement de protection individuelle (EPI) pour les yeux, ce sont les lunettes de sécurité. Elles filtrent le rayonnement (la lumière) et protègent les yeux de la lumière nocive. Les lunettes de sécurité préviennent ainsi la photokératite ainsi que d'autres lésions oculaires professionnelles chez la personne qui les porte.

Lentilles et marquages

Les lunettes de sécurité peuvent intégrer différents types de verres. Il est donc important de vérifier le type de verre dont vous avez besoin.

Choisissez des verres avec un certain marquage en fonction de l’utilisation. Vous trouverez ce marquage sur le verre et la monture de vos lunettes de sécurité.

Rayons ultraviolets

Pour une protection contre les rayons UV, vous avez besoin de lunettes avec un marquage de verre 2-X, 2C-X ou 3-X. La lettre « X » représente la teinte de votre verre.

Cette valeur varie entre 1,2 et 5. Plus cette valeur est élevée, plus la perméabilité à la lumière est basse (et plus la protection est importante).

Saviez-vous que des lunettes de sécurité transparentes peuvent également filtrer les rayons UV ?


Lumière solaire

Pour une protection contre la lumière du soleil, choisissez des lunettes avec un marquage 5-X (sans IR) ou 6-X (avec spécifications IR). La lettre « X » représente une valeur située entre 1,1 et 4,1. Ces lunettes de sécurité sont conformes à la norme EN 172.

Ici aussi, le principe s'applique : plus la valeur est élevée, plus la perméabilité à la lumière est faible.


 

Soudage

Les lunettes sont-elles appropriées pour le soudage ? Choisissez un modèle avec des verres teintés entre 1,2 et 16, en fonction de la procédure de soudage. Ces lunettes sont conformes à la norme EN 169.

Il existe aussi des lunettes de sécurité avec des verres de soudage verts ou gris. Ils protègent contre la lumière UV, la lumière visible et la lumière IR.


 

Protection de soudage électronique

En plus des lunettes ou des écrans de soudage ordinaires, vous pouvez également opter pour une protection électronique contre le soudage. Ces casques de soudage ajustent automatiquement le filtre aux conditions. Le filtre devient plus sombre quand la lumière varie et plus clair avec une lumière constante.

L'avantage de la protection électronique contre le soudage est que l'utilisateur n'a plus à intervenir. Comparez ceci avec, par exemple, un écran de soudage que vous devez fixer vous-même.

De plus, vous pouvez y raccorder une protection respiratoire afin de toujours recevoir de l'air frais.


Les aides-soudeurs doivent aussi utiliser une protection

Les travailleurs qui n'effectuent pas les travaux de soudage mais qui se trouvent à proximité doivent aussi protéger leurs yeux contre les rayonnements nocifs. Les aides-soudeurs ont besoin de lunettes de sécurité avec un filtre entre 1,2 et 4.

Y a-t-il quelqu'un plus près ou à la même distance que le soudeur ? Ou est-ce que l'analyse des risques indique que la personne pourrait subir des lésions ? Dans ce cas, choisissez des verres avec une valeur de teinte plus élevée.

Attention: Les teintes trop foncées ne sont pas adéquates et peuvent même être dangereuses. En effet, cela oblige le soudeur à se rapprocher excessivement de la pièce à souder pour pouvoir la voir correctement. Le risque d'inhaler des fumées de soudage dangereuses est aussi élevé.

Traiter la photokératite

Vous-même ou un de vos collègues avez tout de même été victime ? Consultez toujours votre médecin traitant ou votre spécialiste en hygiène du travail pour faire établir le diagnostic.

Les gouttes ou pommades ophtalmiques narcotiques peuvent soulager les douleurs les plus intenses. Des compresses froides et humides sur les yeux peuvent aussi soulager la douleur.

Vous portez des lentilles de contact ? Il est préférable de ne pas les porter temporairement. Elles ralentissent en effet le processus de rétablissement.

Conclusion

Portez toujours de bonnes lunettes de sécurité avec des verres appropriés lorsque vous travaillez avec des rayonnements nocifs.

Même si vous n'effectuez pas vous-même les travaux de soudage et que vous vous trouvez simplement à proximité ! Même un contact de courte durée avec les yeux peut déjà avoir des effets nocifs et causer beaucoup de douleur.